On peut recenser trois catégories de SCPI. Les SCPI « de rendement », « fiscales » ou de « plus-value ». Il est très important de définir le pourquoi nous voulons investir dans une SCPI afin de choisir la SCPI la plus adaptée à nos attentes.

Les SCPI de rendement

Les SCPI dîtes « de rendement » sont les plus nombreuses. Elles sont destinées à des investisseurs qui souhaitent percevoir des revenus régulièrement. Dans la majorité des cas la perception des revenus se fait trimestriellement pour les SCPI de rendement. Leur source de revenu est basé sur l’immobilier d’entreprise, c’est à dire que leur patrimoine immobilier est composé de bureaux, d’immeubles, de commerces et d’autres biens immobiliers professionnels.

Il existe deux catégories de SCPI de rendement :

Les SCPI de rendement régionales, qui investissent constamment dans les mêmes zones géographiques et les SCPI diversifiées, les plus courantes, qui comme leur nom l’indique diversifient leur patrimoine.

A noter également qu’à l’inverse des SCPI fiscales, la durée des SCPI de rendement n’est pas définie au départ.

Les SCPI fiscales

L’objectif de cette catégorie de SCPI est simple. Les SCPI fiscale ont pour but d’amener l’investisseur à obtenir une réduction de l’impôt sur le revenu. Elles sont donc destinés aux épargnants bénéficiant des taux d’impôts fiscaux élevé et désirant faire baisser le montant de leurs impôts.

Bien que délivrant des rendements plutôt faibles, les SCPI fiscales offrent aux investisseurs d’importants avantages fiscaux.

Ces SCPI, investissent dans l’immobilier locatif résidentiel le plus souvent neuf ou bien rénové.

Pour finir, il est également important de préciser que la durée d’une SCPI fiscale est déterminée au préalable.

Les SCPI de plus-values

Cette catégorie de SCPI est la moins courante. Elle ne s’adresse pas à des investisseurs désirant percevoir immédiatement leurs revenus mais plutôt à des investisseurs désirant, comme leur nom l’indique, réaliser des « plus-values » sur le long terme.

Ces SCPI vont donc investir dans des biens immobiliers ayant un important potentiel de revalorisation. Le patrimoine immobilier d’une SCPI sera donc composé :

  • De biens immobiliers acquis en viager
  • De biens immobiliers acquis en nue-propriété
  • De biens immobiliers soumis à la loi de 1948

Ces bien ne générant pas des revenus importants, il peut arriver que les revenus générer par les loyers en puissent pas couvrir les travaux d’entretien ou de rénovation. Dans ce cas là, l’investisseur pour déduire de ses revenus le montant des déficit causés à hauteur de son investissement dans la SCPI.